Les soldes : bon plan ou arnaque ?

Les soldes, c’est une période durant laquelle des vendeurs vont vendre certaines gammes de leurs produits au rabais. C’est-à-dire, vendre moins cher un produit que son prix habituel.

Durant la période des soldes, les vendeurs expliquent ce rabais pour des raisons de marketing (augmenter leurs ventes, fidéliser la clientèle, épuiser les stocks…).

Mais en dehors de la période des soldes, les prix au rabais s’expliquent par des défauts de fabrication.

En quoi les soldes peuvent être un bon plan ?

  • Les prix bas : Vous pouvez vous offrir des vêtements neufs pas chers. C’est très agréable. Vous pouvez en acheter plusieurs et vous faire plaisir.
  • Vous avez le choix : Presque tous les vendeurs proposent des rabais. Tous les types de produits peuvent être soldés. C’est l’événement incontournable de l’année.
Mais aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur la face cachée des soldes.

En quoi les soldes peuvent être une arnaque ?

On peut se demander comment les vendeurs parviennent à augmenter leurs chiffres d’affaires en vendant au rabais des produits supposés être de bonne qualité ?

Et bien, ils doivent équilibrer la balance en réduisant les coûts de fabrication.

Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’industrie du textile.

Il y a plusieurs moyens de réduire les coûts de fabrication pour un fabriquant de vêtements ou de chaussures :

Réduire le coût des matières premières :

Le fabriquant peut se fournir en textiles de moins bonne qualité. Il va privilégier l’emploi de matières chimiques et synthétiques (polyester, polyamide, elasthanne, acrylique) au lieu des matières d’origines naturelles (coton, laine, soie).

Pour le fabriquant, c’est plus intéressant. Il va pouvoir vendre plus de matières premières à plus de distributeurs.

Mais pour vous, ça l’est moins. Sans le savoir, vous achetez des produits de moins bonne qualité et qui peuvent être toxiques pour votre santé. En effet, les matières synthétiques contiennent des produits chimiques et des perturbateurs endocriniens qui peuvent favoriser le risque de cancer.

Réduire le coût du travail :

La marque distributeur peut se servir dans des ateliers de production où les conditions de travail sont très douteuses. De nombreux reportages se sont intéressés aux conditions de travail des ouvriers du textile lors de la préparation des produits destinés à être soldés.

Au Bengladesh, en Inde, en Thaïlande, les ouvriers peuvent être amenés à travailler jour et nuit, dans des ateliers non ventilés et dans des conditions d’habitation désastreuses. Des familles s’entassent dans des petites pièces à vivre près de l’usine et se relaient le poste de travail pour une bouchée de pain. Et je vous passe les détails sur la manière dont ils sont en contact avec les substances chimiques. C’est terrible croyez-moi.

Vous voulez quand même savoir ?

Et bien, il arrive que les ouvriers (adultes comme enfants) n’aient aucune protection. Pas de masque, pas de gants, rien. Pour le nettoyage et le trempage des tannins (destinés à la fabrication du cuir), cela peut se faire à l’acide et sans aucune protection. Il est fréquent que des ouvriers perdent leurs doigts lors du tapissage avec les machines.

Pour le fabriquant, le faible coût du travail est une aubaine. Pour le distributeur aussi. La législation est beaucoup moins stricte qu’en Europe et la corruption est beaucoup plus développée. Mais il vaut mieux rester discret sur ces conditions de travail, ça pourrait nuire aux affaires.

On ne connaît les pourcentages réels mais c’est une méthode de travail courante.

Les rythmes de travail sont intenses. Il arrive que les ouvriers doivent bâcler leur travail. Cela implique de bâcler les coutures et les finissions. Finalement, le client paie pour un produit qui crée de la souffrance humaine et qui en somme, ne tiendra pas longtemps.

Conclusion

Il peut y avoir une dissimulation de la véritable qualité du produit.

Finalement, lorsque vous faîtes les soldes chez un grand distributeur mondial (basé dans plusieurs pays), vous avez de fortes chances de payer pour un vêtement de moins bonne qualité ou bien de payer pour un vêtement non fabriqué dans des conditions éthiquement responsables.

En revanche, si vous faîtes les soldes chez une grande marque distributeur de luxe, vous aurez plus de chances d’obtenir des produits de bonne qualité mais vous ne serez pas non plus assurés de la non-toxicité des vêtements. L’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde (derrière le pétrole). Les fabricants de matières premières ajoutent également des produits chimiques douteux dans les matières naturelles.

Et en plus, les conditions de fabrications des vêtements sont les mêmes que les produits low cost. Donc vous paierez plus cher pour une même exploitation salariale.

Faîtes attention aux matières des vêtements.

Les matières utilisées sont visibles sur l’étiquette.

Voici les matières à privilégier : le coton bio, le lyocell, le chanvre, le lin, la soie labélisée conforme au commerce équitable, la laine vierge non traitée.

Et les matières à éviter voire à bannir : le polyester, le polyamide/nylon, la rayonne/viscose, l’acrylique, l’acetate, l’elasthanne/spandex.

Si vous voulez des vêtements sains, vous aurez peu de chances d’en trouver chez les distributeurs que tout le monde connaît. Vous devrez rechercher des distributeurs qui vendent des produits labélisés (agriculture biologique pour le coton, commerce équitable) ou vous devrez acheter vos produits auprès de fabricants français et qui travaillent des matières premières plus saines. Mais il y a un inconvénient : le prix est cher.

Si vous avez un budget limité, vous pouvez seulement investir dans des sous-vêtements plus sains.

Si vous ne pouvez pas y mettre le prix mais que vous souhaitez avoir une démarche plus responsable vis-à-vis des humains qui travaillent dans l’industrie du textile, et vis-à-vis de la planète qui doit supporter le poids de cette industrie polluante, je vous conseille de vous diriger vers l’économie circulaire. Je vous conseille d’acheter des produits que les gens ne souhaitent plus utiliser mais qui pourraient encore être utilisés plusieurs années par d’autres. Vous pourriez en plus faire de grosses économies.

Voici quelques exemples de solutions alternatives :

Achetez vos vêtements en friperie.

Vous devez sûrement avoir déjà aperçu ces bornes.

Elles servent à collecter et trier les vêtements que les gens ne veulent plus. Les vêtements encore en bon état seront acheminés dans les friperies de votre commune et seront revendus à prix réduits, et ce toute l’année. Dans les boutiques du réseau Le Relais, vous pourrez trouver des pantalons, joggings, shorts, tee shirt, robes pour 5 euros. Vous pourrez également trouver des vêtements de marque, des vêtements plus haut de gamme moins chers que si vous les aviez acheté neufs.

Récupérez les objets, vêtements, meubles que les gens donnent.

Vous serez surpris de ce que les gens peuvent se débarrasser. L’application GEEV est parfaite pour entrer en contact avec les personnes qui donnent leurs objets autour de chez vous.

Marina Mériguet

Vous avez aimé l'article ?

Entrez vos infos et recevez GRATUITEMENT des e-mails privés pour vous aider à tracer la vie de vos rêves.

*Vos données resteront 100% confidentielles. Nous ne partagerons pas vos données.

Youtube
Facebook
Twitter
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.