5 conseils pour dépasser la peur de l’échec

Vous avez échoué à la première session du bac et vous vous sentez nul ? Vous pensez que vous avez échoué toute votre vie à cause d’un simple échec ? Aussi, avez-vous déjà abandonné un projet parce que vous aviez peur de l’échec ? Etes-vous déjà passé à côté de vos rêves ou d’opportunités parce que vous aviez peur de ne pas être à la hauteur ?

Si oui, je vais partager avec vous mes conseils pour que vous ne puissiez plus jamais être paralysé par la peur de l’échec (et non ce n’est pas la fin de votre vie si vous passez aux rattrapages au bac 😉 ).

Qu’est-ce que la peur ?

Premièrement, sachez que la peur est une émotion normale et naturelle. On la ressent dans une situation inhabituelle. C’est un signe que notre corps puise dans ses ressources pour affronter cette nouvelle situation. Les êtres humains sont naturellement aptes à faire face aux changements.

Mais, pour certaines personnes, la peur peut être paralysante. Elle entraîne un blocage physique et psychologique. Sans préparation, les individus ne savent pas comment agir et préfèrent rester dans leur zone de confort.

Qu’est-ce que la zone de confort ?

La zone de confort est un état psychologique dans lequel une personne se sent à l’aise. C’est une zone de maîtrise. Lorsqu’une personne reste dans sa zone de confort, son niveau d’anxiété reste stable.

Dans une situation nouvelle, la zone de confort va être perturbée et le sentiment de peur va apparaître.

Mais, il est parfois nécessaire de sortir de sa zone de confort. Si vous voulez améliorer votre vie ou acquérir de nouvelles compétences, vous devez sortir de votre zone de confort. Vous devez oser faire des choses nouvelles, y compris des choses qui vous font peur.

Qu’est-ce que l’échec ?

L’échec est une tentative d’efforts qui n’a pas permis d’atteindre un but souhaité. C’est le contraire de la réussite.

L’échec fait peur car il provoque un sentiment de profond regret et de honte.

Nous avons tous envie de réussir et personne n’a envie d’échouer. A quoi bon sortir de sa zone de confort et faire des efforts si c’est pour échouer ?

L’échec fait peur car dans nos représentations, il révèle l’incompétence et l’incompatibilité avec la réussite.

Mais l’échec n’existe pas en soi. L’échec n’est qu’une perception relative à un système de croyances. L’échec existe à travers nos perceptions de la non réussite.

Pourquoi est-il important de vaincre la peur de l’échec ?

La peur de l’échec est paralysante. La peur de l’échec peut vous faire croire que vous n’êtes pas fait pour réussir un projet. Elle peut vous faire croire que vous êtes naturellement prédisposé à l’échec et qu’il ne sert à rien d’essayer quelque chose.

D’où vient la peur de l’échec ?

La peur de l’échec est alimentée par des critiques, des tentatives de découragements ou d’humiliation, des traumatismes liés à des premières expériences ratées ou par le sentiment de ne pas avoir les connaissances ou les ressources pour réussir.

Qu’est-ce que la réussite ?

La réussite est une tentative d’efforts qui a permis d’atteindre un but souhaité. C’est le succès.

Là encore, l’idée de la réussite est relative à un système de croyances et de perceptions de la réalité.

Il y a plusieurs types et formes de réussites : les réussites financières, sportives, relationnelles, etc.

Il y a des réussites subjectives (des réussites personnelles relatives à des objectifs personnels) et des réussites objectives (des réussites que tout les membres de la société considèrent comme des réussites). La richesse est un critère de réussite objectif mais pour des personnes vivant en autarcie, la richesse n’est pas vue subjectivement comme un critère de réussite.

Finalement, chacun peut se faire sa propre idée de la réussite ou de l’échec.

Voici 5 astuces pour vaincre votre peur de l’échec :

Premièrement, sachez qu’il y a 3 états d’esprits qui peuvent alimenter la peur de l’échec :

– La peur du changement :

Vous pensez à entreprendre de nouvelles choses mais vous avez peur de changer vos habitudes. Vous avez tellement peur que vous préférez vous convaincre d’être satisfait de votre vie actuelle alors que vous ne l’êtes pas. Comme vous ne savez pas par où commencer, vous n’osez pas vous lancer. Vous préférez ne pas essayer plutôt que de vous faire de fausses promesses. Mais finalement, vous n’avez rien changé à votre vie et vous restez éternellement insatisfait.

– L’auto-sabotage :

Vous vous êtes lancés dans un nouveau projet mais vous vous reposez à certains obstacles, voire vous les contournez. Vous procrastinez, vous freinez involontairement votre progression car vous avez peur de ne pas pouvoir surmonter les difficultés à venir.

– Le perfectionnisme :

Vous êtes convaincus que vous ne pourrez pas réussir tant que vous n’aurez pas corrigé vos imperfections. Vous idéalisez trop la réussite et vous avez tendance à oublier que les êtres humains sont naturellement imparfaits et que vos idoles ont ressenti les mêmes peurs que vous avant de réussir.

L’échec est partout, on ne peut être bon dans tous les domaines et on ne peut toujours être aussi bon qu’on l’aurait voulu. Dans vos projets, vous allez nécessairement vivre des micro-échecs. Mais ils ne seront pas révélateurs d’un échec final.

La peur ne doit pas vous empêcher de tenter de nouvelles expériences et de vous améliorer. Cette peur doit être domptée. Il faut en faire un moteur et un moyen de progresser. Lorsqu’elle sera domptée, vous serez fier de votre évolution.

1) Changez votre perception de l’échec.

Vous devez changer votre perception de l’échec. Au lieu de vous demander “et si je n’y arrive pas ?”, demandez-vous “qu’est-ce qui va se passer si je n’essaie pas ?”. Si vous n’essayez pas, il est fort probable que votre vie ne change pas et que vous ressentiez des regrets.

Il ne s’agit pas de chercher à savoir s’il est possible de réussir car seul l’avenir vous le dira. Mais, il s’agit de rendre votre projet possible.

« L’esprit est tout. Vous devenez ce que vous pensez. »

Bouddha

En changeant votre perception, vous laissez place à la possibilité de croire en votre projet. Et en croyant en la possibilité que votre projet aboutisse, vous pourrez mettre en place des actions concrètes pour qu’il aboutisse réellement.

2) Evaluez le risque.

Ne prenez pas des risques inconsidérés. Aménagez votre situation pour la rendre compatible avec votre projet.

Exemple : Vous rêvez d’atteindre le sommet de l’Everest seul et vous vivez en ville. Vous n’allez pas y aller comme ça. Utilisez votre désir pour vous préparer. Pour dompter votre peur, il faudra vous préparer, faire des séances d’escalades, vous entourer de professionnels qualifiés, faire des essais, etc.

La fin est possible mais ce sont les moyens que vous aurez mis en place qui détermineront votre réussite ou pas.

3) Développez de nouvelles qualités et acquérez de nouvelles connaissances relatives à votre projet.

Faites des petits pas, évaluez votre progression. Le plus dur, c’est d’oser et de persévérer.

Pour vaincre votre peur de l’échec, vous devez d’abord vaincre la peur de l’inconnu. Au début, vous avez peur de l’inconnu car vous sentez que vous n’avez pas les ressources nécessaires pour réussir comme les autres.

Pour vous rassurer, il s’agit d’une émotion normale et sachez que tout le monde est passé par là, même ceux qui ont réussi dans les mêmes projets que vous.

Ce n’est pas grave si vous appréhendez un peu l’issue de votre projet au début. L’important est que cette appréhension ne se transforme pas en peur qui vous empêcherait de vous lancer alors que c’est votre souhait le plus profond.

4) Osez penser différemment de l’opinion commune.

La plupart des personnes laissent la peur de l’inconnu s’exprimer et n’osent pas se lancer. Ils n’ont pas cherché à en savoir plus sur les moyens d’atteindre leur projet car ils ont peur du changement. Ils n’osent pas sortir de leur zone de confort.

En fait, ils manquent de confiance en leurs capacités de réussite et pensent déjà à l’échec avant de penser aux bienfaits que pourraient leur apporter leurs réussites.

C’est un schéma de pensée courant car nous avons une mauvaise perception de la réussite. Nous avons tendance à percevoir la réussite de manière binaire : soit on réussit, soit on ne réussit pas. Mais en vérité, on peut échouer dans certains objectifs mais réussir son projet.

Exemple :

Une personne qui avait pour projet de monter l’Everest n’a pas réussi à monter les 500 premiers mètres. C’était trop dur physiquement. La personne a donc échoué dans son objectif. Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne va jamais réussir. Avec un matériel plus sophistiqué et une nouvelle préparation, elle pourrait réussir.

Dans les médias, on nous présente souvent la situation de ceux qui ont réussi mais on évoque rarement tout le parcours et les difficultés qu’ils ont traversés. Cela alimente cette mauvaise perception de la réussite. On pense à tort que ceux qui réussissent sont les plus talentueux. Non, ceux qui réussissent sont les plus audacieux. Ceux qui réussissent ont transformé leurs imperfections en de nouveaux talents.

5) Restez passionné, rejoignez une communauté de passionnés.

Pour accomplir votre projet, vous aurez besoin de votre motivation. Mais la motivation est fluctuante. Elle peut diminuer face aux difficultés quotidiennes. C’est la raison pour laquelle vous devez intégrer une communauté de personnes qui poursuivent un projet proche du vôtre. C’est important pour garder la motivation et la foi en la viabilité de votre projet. Et surtout, ce sera l’occasion pour vous d’apprendre de nouvelles choses.

Avec Internet, il est de plus en plus facile de rejoindre une communauté de personnes passionnés par les mêmes centres d’intérêts que vous.

Si vous ne savez pas par où commencer, je vous conseille de rejoindre des groupes de discussions dédiés sur Facebook. Vous pouvez également utiliser l’application Meetup.

Marina Mériguet

Vous avez aimé l'article ?

Entrez vos infos et recevez GRATUITEMENT des e-mails privés pour vous aider à tracer la vie de vos rêves.

*Vos données resteront 100% confidentielles. Nous ne partagerons pas vos données.

Nous suivre sur :


Youtube
Facebook
Twitter
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.